Actualités Publié le

Développer ses compétences cognitives et comportementales pour améliorer le management de demain et assurer la performance de l’entreprise.

Dans cette page :


La robotisation et le développement de l’intelligence artificielle, la mise en réseau des individus, l’accès massif à l’information, l’horizontalisation de la hiérarchie et les nouvelles formes de travail (télétravail, coworking, intrapreneuriat, temps partagé…), comme l’arrivée massive d’une nouvelle génération dont les attentes ont évolué, sont autant de changements sociétaux qui impactent le métier de manager. Dans un contexte où l’intensité et la vitesse n’ont jamais été aussi importantes, il devient un acteur clé du changement.

Qu’appelle-t-on compétences cognitives ?

Les compétences cognitives sont des capacités dont notre cerveau est doté. Celles-ci nous aident à interagir avec notre environnement.  Les compétences cognitives permettent de se concentrer, percevoir, acquérir des connaissances, raisonner, s’adapter et échanger avec les autres.


Qu’appelle-t-on compétences comportementales ?

Lorsque l’on parle de compétences comportementales, il est notion de deux éléments essentiels : 

Le savoir-être

Le savoir-être réunit l’ensemble des aptitudes qui nous permettent de nous comporter correctement en société. Il peut s’agir de nos traits de caractère, nos valeurs, nos qualités personnelles, notre personnalité…

Le savoir-faire

Le savoir-faire peut se définir par les compétences que nous avons acquises grâce à notre expérience professionnelle. 

Quelles compétences cognitives et comportementales devra-t-il développer pour répondre aux enjeux de demain ?

L’esprit critique

Longtemps considéré comme dérangeant par les entreprises, l’esprit critique et la prise de recul deviennent des compétences cognitives différenciantes pour le manager de demain. Exercer son esprit critique, c’est apprendre à douter, à se remettre en question et challenger ses habitudes. Celui qui ne doute pas fait confiance à l’opinion commune et ne remet jamais rien en question. Il est statique. Or, permettre à des managers de bien identifier, évaluer et juger les informations est crucial pour résoudre des problèmes complexes et favoriser l’innovation.

Le sens de la collaboration

La qualité de la collaboration entre entités et personnes au sein d’une entreprise est désormais plus qu’une thématique à la mode. Compétence comportementale essentielle, elle s’installe comme une tendance de fond véritablement incontournable. Facteur important de croissance, elle s’appuie notamment sur l’intelligence collective et le partage de connaissances.

Faire de la bienveillance une valeur clé, favoriser l’expression de chacun et considérer que toute idée doit être entendue, intégrer que toute réussite est commune et partageable, accepter le droit à l’erreur et créer une culture constructive de l’échec constituent un changement radical de mentalité. Ce sont autant de « réflexes collaboratifs » que le manager de demain devra savoir déployer.

La créativité

Qu’est-ce que la créativité ? En management, la créativité consiste à proposer des solutions originales à un problème donné, parfois en dehors de son propre domaine de compétence.

Une étude conduite par IBM auprès de 700 dirigeants, dans 60 pays, place cette créativité en tête des compétences cognitives attendues chez les futurs managers. Ce « regard neuf » fait appel à une agilité mentale qui active le processus d’innovation en générant et en développant des idées. Il permet ainsi d’imaginer de nouvelles solutions et représente, de fait, un élément clé de la réussite de l’entreprise. Créer les conditions de travail qui permettent de respirer, de s’inspirer, de libérer les énergies et les potentiels est une nouvelle responsabilité du manager de demain, à laquelle il doit faire face pour lui-même et pour les autres.

Les compétences relationnelles

Parmi les compétences relationnelles fondamentales du manager de demain, la capacité à entrer en contact, à adopter et adapter des comportements et des attitudes efficaces vis-à-vis de ses collaborateurs, de sa hiérarchie, de son réseau et de ses clients selon des objectifs, est déterminante pour développer et entretenir des échanges professionnels fructueux. En effet, ces éléments permettent de créer un climat propice à la performance.

C’est pourquoi, les programmes CESI, quels que soient leurs niveaux, représentent une opportunité unique de faire évoluer vos managers dans leur posture.