Continuité pédagogique et recherche : comment cela fonctionne ?

Publié le

A CESI, la continuité pédagogique concerne les cursus de formations et les activités de recherche. Stéphanie Buisine, Directrice de Recherche à LINEACT CESI, nous explique comment elle vit ce contexte si particulier de confinement et comment elle peut poursuivre ses activités. En tant que co-responsable du Thème « Apprendre et Innover« , Stéphanie évoque la poursuite des travaux de recherche en groupe, les nouvelles façons de travailler notamment et comment certaines expérimentations ont dû être repoussées ou réadaptées ?

Suite aux récentes annonces de confinement, annoncées par le gouvernement afin de lutter contre le corona virus, comment avez-vous réagi ?

Mon activité de recherche a la particularité de pouvoir s’exercer de partout. J’ai initialement pensé que la réalisation de mes missions serait peu perturbée.

Nous avons basculé toutes les réunions à distance, y compris un séminaire national qui devait réunir les enseignants chercheurs de tous nos campus.

En réalité nous avions aussi prévu de mener des expérimentations avec les élèves ingénieurs sur plusieurs projets. Nous avons donc dû nous adapter très rapidement: adapter nos problématiques de recherche et nos méthodes de recueil de données.

Quelles ont été les mesures que vous avez prises afin d’assurer la continuité des formations ?

Pour assurer la continuité des activités de recherche, nous avons différé certaines expérimentations qui n’étaient réalisables que sur site. Nous avons aussi saisi l’opportunité de cette situation inédite de confinement pour proposer à la Direction Générale, en quelques jours, un projet de recherche sur le déroulement de la pédagogie par projet à distance: Comment les apprenants vont-ils s’adapter à ce contexte ? Leur motivation sera-t-elle impactée, et si oui dans quel sens ? La qualité des livrables et l’acquisition de compétences seront-elles impactées, et si oui dans quel sens ? Comment pouvons-nous tirer profit de cette expérience extraordinaire pour améliorer nos dispositifs de formation ?      

Comment avez-vous accompagné les apprenants dans une formation 100% digitale ? Comment, aujourd’hui, les accompagnez-vous au quotidien ?

Mes missions incluent la co-animation du Thème « Apprendre et Innover » de notre laboratoire de recherche LINEACT. Les membres de l’équipe mènent leurs activités en toute autonomie, mais nous avons tout de même besoin de nous coordonner. A ce titre, un séminaire recherche national était prévu de longue date. Nous l’avons tenu le 24 mars, totalement à distance. Nous étions près de 40 enseignants chercheurs de CESI présents en ligne, pour 6h de séminaire, avec 2 sessions plénières et 10 ateliers en parallèle. Et tout s’est bien passé ! A la fois le partage d’informations, mais aussi la production au sein des ateliers. Les travaux préparatoires de chaque participant et les livrables de chaque atelier ont tous été collectés sur nos plateformes numériques, pour pouvoir poursuivre le travail.    

Quels outils utilisez-vous ? Comment ?

Au quotidien, pour nos activités de recherche, nous utilisons Sharepoint et Skype Entreprise de façon routinière. Depuis le début du confinement, nous utilisons aussi Teams. Pour le séminaire national, nous avons tenu les sessions plénières sur Zoom et les groupes de travail ont mené les ateliers sur Teams.

Comment assurez-vous la relation tripartite avec les entreprises ?

Nos partenaires industriels sont comme nous et ont basculé le maximum de leurs activités à distance. Nous maintenons nos réunions et séances de travail en ligne. 

Que pensez-vous de cette expérience « full digital » ?

C’est une aventure, un défi, qui interroge notre manière de travailler et qui nous permettra probablement de grandir, une fois revenus à une situation normale.