Baromètre mondial des investissements industriels 2020-mi 2021 : quelles grandes transformations touchent actuellement le monde industriel ?

Les données issues de l’édition 2021 du Baromètre mondial des investissements industriels viennent d’être publiées. Chaque année, le Baromètre offre une photographie des investissements industriels à travers le monde et par conséquent des évolutions qui ont un impact sur l’« usine du futur »*.
A ce titre, c’est un outil unique d’analyse de l’évolution de l’organisation et de l’outil industriels dans le temps et dans le monde.

Les transformations suite au Covid-19

De janvier 2020 à juin 2021, quelles grandes transformations ont touché l’industrie ?

Bilan Covid-19 : la reprise a été rapide. Le système industriel mondial a bien réagi. Des difficultés subsistent aujourd’hui, avec des congestions ponctuelles, notamment dans la logistique, un secteur en forte croissance et qui fait face à des enjeux de forte transformation.

Mais l’effondrement que l’on craignait au début de 2020 ne s’est pas produit.

De manière attendue, les secteurs des produits pharmaceutiques (vaccins notamment), le commerce de détail (plateformes logistiques) et l’électronique (semiconducteurs) ont vu leurs investissements progresser pendant la crise de la Covid-19. D’autres secteurs, comme les panneaux solaires, ont vu les investissements s’envoler.

En termes de secteur, l’industrie manufacturière a bien résisté.
L’investissement manufacturier a certes baissé mais nettement moins que la production d’énergie ou les services collectifs.
L’Asie est en tête des investissements industriels avec une avance très forte dans certains secteurs comme les semiconducteurs. L’Europe obtient en revanche les meilleurs résultats qualitatifs, avec un score Usine du Futur supérieur, l’Autriche détenant le meilleur score.

Les investissement industriels mondiaux

De nombreux pays et entreprises ont été confrontés à des pénuries, des files d’attente, une hausse des coûts de transport et des risques de rupture des chaînes de production. La distance moyenne entre la décision d’investissement et le lieu d’investissement pour les investissements directs étrangers s’établit à 3 120 km à mi-2021. En 2020 la distance moyenne entre le lieu de décision d’un investissement et le lieu de l’investissement a baissé de presque 5%, maximum observé depuis 2016. Cette diminution avait été amorcée en 2018 et 2019 et se poursuit, à un niveau moindre en 2021. Il y a bien une contraction des chaînes mondiales de production, que nous continuerons à observer.


L’Union européenne, considérée comme un pays, reste au 4e rang des destinations d’investissement en 2020-2021, une position inchangée ; comme celle du trio de tête : Etats-Unis, Chine et Inde. La France est en 14e position en termes d’investissement global et a gagné 7 places par rapport aux années précédentes.
Selon Gwenaël Guillemot, Directeur de l’Institut de la Réindustrialisation et responsable du département Industrie au CESI Nanterre, partenaire du Baromètre,

Nous notons une tendance prononcée de régionalisation des investissements industriels mondiaux. Cela se traduit pour la France par une hausse significative de projets de relocalisation, poussés notamment par le plan de France Relance.

Gwenaël Guillemot

Le marché de l’intralogistique

« Le marché de l’intralogistique est en forte croissance et en pleine transformation, confirme Edouard Coudrillier, Directeur de la transformation digitale pour la Division Smart Automation Solutions de Fives. Cette évolution est sous-tendue par la croissance de l’e-commerce, ses exigences en termes de délais de livraison et de fiabilité mais aussi par les difficultés de recrutement sur les métiers de la manutention. Le marché devrait rester bien orienté dans les prochaines années avec des prévisions de croissance de l’ordre de 10 à 15 % par an.


Sur ce marché, les acteurs de la messagerie (postes privées et publiques) continuent d’automatiser les hubs régionaux mais commencent également à automatiser les centres plus petits du dernier kilomètre avec des solutions agiles, notamment à base de robots mobiles (Geni-Ant).


Les entrepôts de préparation de commandes requièrent aussi de forts besoins en automatisation. Dans ce secteur, l’émergence du «microfulfillment» (centres de préparation de commandes e-commerce urbains) impose de mettre en œuvre de nouvelles solutions automatisées. Pour y répondre, Fives propose des solutions compactes, capables de gérer des flux variables et incertains.


Les centres logistiques s’automatisent donc à marches forcées. Fives est aujourd’hui un acteur clé de ce secteur, en proposant partout dans le monde des solutions d’automatisation clé en main basées sur des équipements et des logiciels propriétaires. Sur ce marché, le Groupe investit massivement en recherche et développement, notamment en France, où son centre d’expertise de Chasse-sur Rhône (région lyonnaise) inauguré en 2021, a été labellisé « Vitrine Industrie du Futur ».

Le composante environnementale

Après l’apparition de la Covid-19 et malgré la crise, les industriels ont maintenu leurs efforts pour préserver l’environnement, signe que ce critère s’impose à tous sur le long terme.

A noter que la composante environnementale a doublé en France au cours des deux dernières années, la France ayant même dépassé l’Allemagne en termes de score « Industrie du futur ».


La baisse des prix de l’énergie a entraîné une diminution des efforts en matière d’efficacité énergétique, tout comme les questions d’optimisation par le numérique et de flexibilité ont été moins mises en avant. Les efforts sociaux, en revanche, ont fortement augmenté : le besoin de main d’œuvre a entraîné des efforts plus importants de la part des employeurs en faveur des salariés.


L’Union européenne reste positionnée en tête des principales puissances industrielles en termes d’investissement Usine du Futur, devant les principales puissances industrielles mondiales (à savoir les trois premières puissances industrielles asiatiques et les Etats-Unis).

Zoom sur l’Hexagone

Les relocalisations sont en forte hausse (depuis S2 2019), notamment avec l’aide de fonds gouvernementaux et en lien avec l’achat de nouvelles machines ; même si les grandes entreprises sont moins présentes dans les relocalisations qu’elles ne l’étaient dans les délocalisations.


Les régions les plus attractives en termes d’investissement «usine du futur», sur la période 2016-2021, sont les Hauts-de-France, en nombre de projets, à égalité avec le Grand-Est et l’Ile-de-France. La Nouvelle-Aquitaine obtient le meilleur score « Usine du Futur ».

Le détail des résultats du baromètre 2021 est disponible sur demande.

*A propos du Baromètre

Le Baromètre mondial des investissements industriels a été mis en place en 2016 par Fives, EDF, l’Institut de la réindustrialisation et Trendeo. Il s’inscrit dans le projet DEFI&CO, porté par le CESI dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir.


Ce baromètre recense les annonces d’investissements significatifs de janvier 2020 à juin 2021, en s’appuyant sur une base de données qui collecte les informations en temps réel.

Il a pour objectif de mesurer les tendances au niveau international en matière d’investissement, soit dans de nouvelles unités de production, soit dans des unités industrielles existantes. Pour cela, il identifie les projets et réalisations qui contribuent au développement de « l’industrie du futur », sur des critères technologiques et sociétaux : la flexibilité, la numérisation, l’efficacité énergétique, la protection de l’environnement, l’insertion dans l’économie locale et les effortssociaux.

Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes
Journée Portes Ouvertes

Journée Portes Ouvertes CESI

SAMEDI 22 JANVIER, À PARTIR DE 10H

Venez vivre une Journée Portes Ouvertes dans nos campus !

Venez vivre ou revivre l’expérience CESI.

Visitez votre futur campus : environnements numériques interactifs, laboratoire de recherche…

Échangez avec nos équipes et nos étudiants dans l'un de nos 25 campus en France.