Qu’est-ce que vivre avec un handicap ? Ateliers de sensibilisation sur le campus de Grenoble

Publié le

Le 11 avril dernier, le campus de Grenoble a convié ses collaborateurs et ceux de ses entreprises partenaires et institutions locales au sein de ses locaux pour une journée de sensibilisation au handicap.

En France, on compte aujourd’hui 12 millions de personnes en situation de handicap, qu’il soit visible ou invisible, soit presque 20% des français.

Découvrir certains handicaps

En partenariat avec Lucie de Roumilly, éducatrice spécialisée pour les jeunes en situation de déficience intellectuelle légère à moyenne avec ou sans trouble du comportement, le campus a proposé aux participants différents ateliers mettant à disposition des simulateurs de handicap. Par l’utilisation d’appareils simulant différents degrés de surdité et de lunettes déformantes simulant les problématiques oculaires rencontrées par certaines personnes en situation de handicap, les participants ont pu faire face le temps d’un instant à quelques difficultés rencontrées quotidiennement par certains. En effet, en réalisant un parcours avec les lunettes déformantes ou en tentant de comprendre ses interlocuteurs masqués tout en portant un dispositif de surdité, les participants ont pu expérimenter les problématiques les plus fréquentes de handicap. Ces ateliers portaient l’objectif de nous permettre de comprendre de quelle façon la survenance temporaire ou définitive d’un handicap modifie notre présence au monde.

Retour sur les ateliers de sensibilisation

Séverine Hely-Joly, directrice du campus de Grenoble, a participé à ces différents ateliers, et en souligne l’entraide qui en a découlé. Par la modification de ses perceptions et sens, elle a fait ressortir la complexification de l’atteinte des objectifs, voire son impossibilité :

Nous nous sommes appropriés certains équipements comme le fauteuil roulant et les béquilles. Nos perceptions, nos sens ont été modifiés ou brouillés grâce à des accessoires de simulation. Nous avons constaté ce qu’il se passe lorsque l’ouïe est affaiblie, lorsque la vue est diminuée ou inexistante, lorsque l’atteinte d’un objectif, ici au travers d’un puzzle, est troublée ou rendue impossible… Chaque tentative ouvre un horizon nouveau. Tout en testant les mises en situation, nous nous sommes entraidés, écoutés et interrogés mutuellement sur nos capacités et nos ressentis. Chacun a pu témoigner de l’importance du regard de l’autre, de la surprise d’avoir une personne qui nous prend la main ou nous parle alors que nous ne la voyons pas, de quelle façon les bruits nous parviennent lorsque les repères visuels n’existent pas, des encadrements de portes trop étroits lorsqu’on fait rouler un fauteuil, de la façon dont nos réflexes sont mis à mal par un objet du quotidien qui devient impraticable ou inutilisable…

Nous avons tous, face à ces difficultés et ces découvertes, partagé notre étonnement, certains ont fait part d’émotions ou de perceptions nouvelles et singulières.

À l’issue de l’atelier, nous avons eu le sentiment d’avoir vécu une forme de lâcher prise, hors des sentiers battus, et surtout d’être mieux préparés à porter un autre regard sur la prise en compte des handicaps et à mettre en œuvre des solutions pour un vivre ensemble plus facilitant donc moins stigmatisant.

Viens vivre ma différence

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du dispositif « Viens vivre ma différence ». Créé par Lucie de Roumilly dans le cadre de ses expériences professionnelles et personnelles, ce dispositif propose de multiples activités pour sensibiliser au handicap, en faisant vivre des situations concrètes le temps d’un instant.

Le dispositif sera prochainement reconduit sur le campus de Grenoble à destination des apprenants, qui seront de nouveau encadrés par Lucie !