Semaine de l’Industrie 2018 : L’Institut de la réindustrialisation dévoile les lauréats du « Prix Oui à l’industrie » 2018 en partenariat avec Cisco, et le soutien d’IESF et du groupe AEF

A l’occasion de la Semaine de l’Industrie, l’Institut de la réindustrialisation a remis ce mercredi 28 mars le prix « Oui à l’industrie » 2018 à trois projets lauréats, en partenariat avec Cisco et le soutien d’IESF et du groupe AEF au salon SMILE qui se déroule actuellement à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Le « Prix Oui à l’industrie », créé en 2015, vise à récompenser des projets innovants et performants ayant permis un essor industriel, menés par des étudiants au sein d’une entreprise

Les dossiers de candidatures[1] ont été évalués par un jury composé de personnalités du monde industriel. Une attention toute particulière a été portée à l’innovation, la création d’emplois, le potentiel de croissance, la responsabilité sociétale ou environnementale et le rôle tenu par l’apprenant dans le projet. Les trois lauréats ont reçu une dotation allant de
1 000 euros à 2 500 euros.

Les lauréats du prix « Oui à l’industrie » 2018 :

1er Prix

Julien Bancarel, Ingénieur généraliste par apprentissage – Les Mines d’Albi
Projet : « Mise en place d’une nouvelle méthode d’intégration des collaborateurs et des modules de formation E-learning dans un environnement de production »Entreprise d’accueil : Continental Automotive France SAS

2e Prix

Hortense Plainfossé, Doctorat 1re année : « Recherche et développement d’actifs cosmétiques pour la réparation cutanée à partir de produits naturels d’origine méditerranéenne » – Institut de chimie de Nice – Université Sophia-Antipolis
Projet : « NissActive, société proposant le développement d’ingrédients cosmétiques naturels »
Entreprise d’accueil : Laboratoires JYTA 

3e Prix

Alexis Rochet, Ingénieur généraliste par apprentissage – CESI Ile-de-France – Nanterre
Projet : « Mise en place d’une ligne de production de robots intelligents dans le cadre d’une forte montée en cadence »
Entreprise d’accueil : Scallog

« Face à la mutation du secteur industriel notamment avec le numérique, l’industrialisation des processus et les entreprises françaises sont au cœur des préoccupations de l’Institut de la réindustrialisation. De nombreux projets industriels dynamiques et innovants fleurissent et participent à l’essor économique et à la création d’emplois sur tout le territoire. La volonté de l’Institut de la réindustrialisation, à travers ce prix, est de mettre en exergue certains de ces projets issus de la collaboration entre les entreprises et leurs alternants, apprentis ou doctorants ; acteurs et décideurs de l’industrie française de demain. » commente Gwénaël Guillemot, Directeur de l’Institut de la réindustrialisation.

A propos de l’Institut de la réindustrialisation :

Créé en janvier 2015, l’Institut de la réindustrialisation a pour ambition de devenir un pôle créateur et diffuseur de connaissances et d’expertises sur toutes les thématiques liées à la revitalisation industrielle des territoires tout en sensibilisant les étudiants, les apprentis, le grand public et les acteurs de demain sur ces enjeux. Il a pour membres fondateurs le Groupe des Industries Métallurgiques (GIM), Syntec-Ingénierie et deux écoles d’ingénieurs : l’EPF et le CESI.

www.institutreindus.fr


[1] Ce prix était ouvert aux apprenants inscrits sur l’année 2016/2017 à une des formations suivantes, réalisée sur le territoire français : cycles universitaires (master 1, master 2, doctorat), écoles d’ingénieurs ou de management (sous statut étudiant, en apprentissage ou en contrat de professionnalisation), et Mastères Spécialisés®.