12e Baromètre de l’emploi, de l’employabilité et du climat social en France

Regain d’optimisme inédit chez les acteurs de l’entreprise depuis 2009

Pour sa douzième édition, l’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par le CESI en partenariat avec Ipsos et Le Figaro Economie, et qui fait chaque année le point sur le moral des salariés du secteur privé et des chefs d’entreprise, s’est intéressé à l’accueil des mesures proposées dans le cadre de la Loi Travail. Cette vague, réalisée en novembre 2017 auprès de 401 chefs d’entreprise et de 1002 salariés, est la première depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République. Elle permet de prendre la mesure d’un regain d’optimisme inédit chez les acteurs de l’entreprise depuis la mise en place de l’Observatoire en 2009.

Pour sa 12ème édition, l’Observatoire Social de l’Entreprise initié par le CESI en partenariat avec Ipsos et Le Figaro Economie, s’est intéressé à l’application de la Loi Travail dans les entreprises, deux mois seulement après la publication au Journal Officiel des ordonnances réformant le code du travail. Comment les salariés comme les chefs d’entreprise perçoivent-ils leur contenu ? Se sont-ils déjà saisis des nouvelles possibilités qui leur sont offertes ? Quels effets sur le climat social de l’entreprise ou encore sur l’emploi ? Autant de questions auxquelles permet de répondre cette vaste enquête.

Record d’optimisme sur la situation économique et de l’emploi

En cette fin d’année, le baromètre note un record d’optimisme chez les acteurs de l’entreprise. En effet, depuis la mise en place de l’Observatoire en 2009, les chefs d’entreprise français n’ont jamais été aussi nombreux à envisager l’avenir sereinement : 30% considèrent que leur entreprise sera encroissance dans les 6 mois à venir, une proportion en hausse de 12 points par rapport à l’année dernière. Il s’agit du plus haut niveau jamais observé depuis la mise en place de l’Observatoire il y a neuf ans. Si les chefs d’entreprise anticipent majoritairement une stabilité de leur activité (54%), il est encourageant de noter que la proportion de patrons qui envisagent une baisse d’activité (14%) n’a jamais été aussi réduite. Elle est en baisse de 5 points par rapport à l’année dernière, et de 29 points par rapport à 2012, année durant laquelle les inquiétudes étaient au plus haut. Lorsqu’on approfondit le questionnement sur l’évolution de l’activité à six mois, l’optimisme des acteurs de l’entreprise atteint un niveau record dans plusieurs domaines. Ainsi, les chefs d’entreprise n’ont jamais été aussi optimistes sur le front de l’emploi (76% le sont en ce qui concerne le maintien de l’emploi dans leur entreprise, niveau record, et 31% en ce qui concerne leur capacité à embaucher, niveau stable par rapport à 2016 mais au plus haut depuis 2009).

L’optimisme des salariés est également au plus haut en ce qui concerne les perspectives d’activité de leur entreprise : 37% d’entre eux anticipent une hausse d’activité (+6 points par rapport à l’année dernière, record de 2010 égalé), contre 50% qui tablent sur une stabilité, et 13% sur une baisse (identique à l’année dernière). A l’instar de leurs dirigeants, les salariés des plus grandes entreprises sont les plus optimistes (47% de ceux qui travaillent dans une entreprise comptant 500 salariés ou plus pensent que l’activité de leur entreprise va augmenter dans les 6 mois). Chez les salariés, le moral est également au plus haut pour ce qui concerne le maintien de leur emploi dans l’entreprise ou les anticipations (développement économique de leur secteur), qui n’ont jamais été aussi positives.

L’optimisme est également en forte hausse en ce qui concerne l’évolution de la situation économique de la France : 32% des chefs d’entreprise (+22 points par rapport à l’année dernière) pensent que la situation économique va s’améliorer dans les mois à venir et 21% (+12 points) des salariés.

Un climat social apaisé dans les entreprises mais des inquiétudes sur le dialogue social

Il est à noter que, si le niveau de connaissance du contenu des ordonnances de la Loi Travail est assez faible, la réforme en cours n’impacte pas négativement le climat social : le souhait de participer à un mouvement social s’il se développait au sein de l’entreprise n’augmente pas. Les salariés n’ont même jamais été aussi nombreux à juger que le climat social dans leur entreprise est bon (59%, +4 points par rapport à l’année dernière). Ils n’ont par ailleurs jamais été aussi satisfaits de la situation de l’emploi dans leur entreprise (72%, +5 points). Autant d’éléments qui viennent confirmer un climat social apaisé dans les entreprises. En revanche, les salariés se disent plus inquiets quant aux effets de la réforme sur le dialogue social dans l’entreprise. Présentée comme une réforme ayant pour but d’améliorer le dialogue social dans l’entreprise, les chefs d’entreprise sont une minorité à se montrer convaincus de l’effet positif en la matière : 23% pensent qu’elle va conduire à plus de dialogue social, les salariés se montrant partagés sur ce point puisque 41% considèrent qu’elle va conduire à moins de dialogue social, contre 18% plus et 41% ni plus ni moins. A noter enfin que s’il leur était possible de toucher des indemnités chômage en cas de démission, 34% des salariés se déclarent prêts à démissionner, dont 10% à court terme.

Contacts presse :

CLAI
cesi@clai2.com – Tél. : 01 44 69 54 00 
Charley Dubois 
Yannick Duvergé 
CESI
Amandine Mouillet
amouillet@cesi.fr – Tél. : 01 44 19 23 08


A propos du CESI

Créé en 1958, le CESI est un groupe d’Enseignement Supérieur et de Formation Professionnelle. Il s’appuie sur 24 établissements répartis dans l’hexagone et développe une offre organisée autour de 5 marques : ei.CESI, 1è école d’ingénieurs par apprentissage en France ; exia.CESI, école d’ingénieurs en informatique ; CESI alternance, école supérieure des métiers ; CESI entreprises, l’offre formation continue à destination des managers et CESI certification, organisme certificateur. Tourné vers l’innovation et prêt à relever les défis de l’Industrie du Futur, du Bâtiment et de la Ville Intelligents, le CESI mène des activités de Recherche dans son Laboratoire d’Innovation Numérique pour les Entreprises et les Apprentissages au service de la Compétitivité des Territoires (LINEACT).
Le CESI, c’est : 20 000 étudiants, apprentis et stagiaires ; 6 diplômes d’ingénieur habilités par la CTI ; 12 Mastères Spécialisés® ; 25 certifications professionnelles enregistrées au RNCP ; 70 universités partenaires partout dans le monde ; 100 M€ de CA ; 1 000 collaborateurs salariés ; 2500 intervenants experts, un réseau de 60 000 diplômés et 6 000 entreprises partenaires. A l’international, le CESI est présent en Algérie, en Espagne et au Cameroun.