Baromètre du climat économique et social des entreprises

Pour sa 13ème édition, l’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par CESI, en partenariat avec Ipsos, fait à nouveau le point sur le moral des chefs d’entreprises et des salariés du secteur privé.

Cette vague d’enquête,  réalisée en octobre dernier, est la deuxième depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République.

Véritable baromètre du climat social en France, l’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé depuis 2009 par CESI en partenariat avec Ipsos, a interrogé 1 000 salariés du secteur privé et plus de 400 chefs d’entreprise. S’il met en évidence une dégradation des perspectives économiques par rapport aux niveaux records enregistrés l’année dernière, il montre un optimisme toujours très grand de la part des acteurs de l’entreprise, sur de nombreux indicateurs.

Des perspectives économiques moins optimistes qu’en 2017 en ce qui concerne l’activité économique en France mais toujours à un niveau assez élevé pour leur propre entreprise.

En 2017, l’optimisme quant à l’évolution de la situation économique française avait connu une très forte hausse. L’enthousiasme lié à l’élection d’Emmanuel Macron est toutefois retombé chez un certain nombre d’acteurs de l’entreprise, et les résultats économiques en demi-teinte ont douché les espoirs.
Seulement 12% des chefs d’entreprise pensent que dans les mois qui viennent, la situation économique de la France va s’améliorer (soit -20 points par rapport à l’année dernière), 49% pensent qu’elle va rester stable (+7 points) et 38% pensent qu’elle va se dégrader (+14 points). Les salariés ne sont pas plus optimistes : seulement 12% (-9 points) pensent que la situation va s’améliorer, 35% (-4 points) qu’elle ne va pas changer et une majorité pense même qu’elle va se dégrader (53% ; +13 points).

En revanche, en ce qui concerne les perspectives d’évolution de leur propre entreprise pour les 6 prochains mois, les chefs d’entreprise connaissent certes une petite baisse de moral (25% considèrent qu’elle sera en croissance, -5 points) mais le chiffre reste à l’un des niveaux les plus hauts jamais enregistré depuis 2009. Surtout, la part des patrons qui considère qu’elle sera en diminution, reste stable, à son niveau historique le plus bas (14% comme en 2017). C’est la proportion de ceux qui tablent sur la stabilité qui augmente cette année (61%, +7 points).

En bref, le contexte économique français inquiète beaucoup plus les chefs d’entreprise et les salariés que les perspectives d’évolution de leur activité.

Des records d’optimisme néanmoins battus dans de nombreux domaines

L’optimisme des acteurs de l’entreprise atteint tout de même un niveau record dans plusieurs domaines lorsque l’on approfondit le questionnement sur l’évolution de l’activité à six mois

Les chefs d’entreprise n’ont jamais été aussi optimistes dans tous les domaines testés, notamment sur le front de l’emploi : 84% le sont en ce qui concerne le maintien de l’emploi dans leur entreprise (+8 points par rapport à l’année dernière qui fait suite à +9 entre 2016 et 2017 ; nouveau record). 43% se disent aussi confiants en ce qui concerne leur capacité à embaucher (+12 points, nouveau record). Ils n’ont jamais été aussi nombreux à envisager positivement le développement économique du secteur d’activité de leur entreprise (64% ; +1 point qui font suite à +8 points entre 2016 et 2017, nouveau record).

Chez les salariés, le moral est également au plus haut dans presque tous les domaines : en ce qui concerne le maintien de leur emploi dans l’entreprise (76% ; stable par rapport à l’année dernière), les possibilités de bénéficier de formations (53% ; stable), la capacité à embaucher de leur entreprise (51% ; +3 – nouveau record), le niveau de stress (44% ; stable) ou encore l’augmentation de leur salaire ou de leur pouvoir d’achat (31% ; +2). Le souhait de participer à un mouvement social s’il se développait au sein de son entreprise est quant à lui parfaitement stable : 51% des salariés auraient envie de participer à un tel mouvement s’il avait lieu, soit exactement la même proportion depuis 2 ans.

Les préoccupations des salariés à l’égard du niveau de salaires et des conditions de travail progressent tandis que la crainte du chômage atteint son plus bas niveau depuis 2009

Autre illustration du renforcement des préoccupations des Français à l’égard du pouvoir d’achat, les attentes à l’égard du niveau de salaire frisent le plus haut niveau jamais atteint dans l’Observatoire (32% le citent comme étant leur principale préoccupation, +3 points – le record était à 33% en 2013), loin devant le maintien de leur emploi (22%, -2 points depuis la dernière vague) qui atteint son plus bas niveau historique et fait presque jeu équivalent avec les conditions de travail (20%, +3 points). Une partie des salariés semble considérer que les entreprises ont retrouvé un peu de croissance et souhaitent en profiter. Le pouvoir d’achat devient aussi la préoccupation majeure.

Pour recevoir l’intégralité des résultats de la 13ème vague de l’Observatoire Social de l’Entreprise, merci de nous contacter à cesi@clai2.com et à amouillet@cesi.fr

Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes
Journée Portes Ouvertes

Journée Portes Ouvertes

SAMEDI 23 MARS 2019 de 10h00 à 17h00

Venez nous rencontrer pour vivre de l'intérieur l'expérience CESI École Supérieure de l'Alternance et poser toutes vos questions.

Découvrez nos formations, partenariats et nos pédagogies innovantes

Rencontrez et échangez avec nos équipes pédagogiques, nos étudiants et diplômés

Visitez nos campus et nos installations

JE M'INSCRIS